Historique

Wasserbourg au Moyen-Âge

Voir le bulletin municipal de 1989
Télécharger le PDF

Le téléphérique allemand vers le Petit Ballon (1915-1918)

Nous tenons à rendre hommage à M. Fernand Ritz, ancien directeur d'école à Soultzbach-les-bains et ancien secrétaire de Mairie de la même commune pour son travail de recherche
Les dernières infos trouvées sont là

La plaque commémorative sur place.
Le texte:
Vestiges de la station intermédiaire du téléphérique militaire allemand Wasserbourg-Petit Ballon.
Au cours de l'année 1915, l'armée allemande a transformé le Petit Ballon en véritable forteresse avec quatre étages de casemates souterraines. Elle s'attendait à une offensive française qui n'a jamais eu lieu. Pour désservir les installation du Petit Ballon la "Festungseisenbahm-Bau-Kompagnie" (F.E.B.K.), la compagnie de construction de chemin de fer de forteresse a construit un téléphérique qui partait de Wasserbourg, à côté de l'église, et qui avait une station intermédiaire ici. La station terminale se trouvait plus haut sur la pente Sud du Petit Ballon. C'est un des plus importants vestiges qui subsiste de la Première Guerre Mondiale dans les Hautes-Vosges. Un autre téléphérique allait de Soultzbach-les-Bains à l'Ilienkopf en passant par le Ried.

L'état en 2015

L'état en 2015

détail de la plaque
Haut de page

détail de la plaque
Accueil

Article DNA du 11 novembre 2005

La colonie de vacance

Tissage Schlumberger et Grosjean, puis colonie de vacances dite Villa Horst

Histoire : En 1820, les industriels mulhousiens Schlumberger et Grosjean fondent un tissage à bras à Wasserbourg. On y tisse de la laine et du coton filé. La matière première provient de la maison mère de Mulhouse qui reprend la production. Le site comprend, à l'origine, deux bâtiments dont l'un d'eux a aujourd'hui disparu. En 1861, l'établissement est cédé à Jean-Frédéric Strohl de Sainte-Marie-aux-Mines. L'activité textile est attestée jusqu'en 1877. En 1886, l'édifice est acquis par le comité des colonies de vacances qui y établit un centre de cure pour les enfants malades. Ce projet est initié par Monsieur Fischer et le pasteur Horst qui donne son nom à ce lieu de villégiature. En 1922, il est mis fin à la vocation de centre de cure. Le site de Wasserbourg devient lieu de détente et de plein air. Au moment de la Seconde Guerre Mondiale, l'association des colonies de vacances est dissoute. Son patrimoine est transféré à la ville de Colmar. A la Libération, l'association décide de ne pas revenir à la situation antérieure et fait don de la colonie à la ville de Colmar. Les colonies de vacances poursuivent toutefois l'exploitation du site pour lequel un bail est conclu avec le nouveau propriétaire. Des travaux d'équipement et d'embellissement sont menés. Dans les années 1950, une chaufferie est bâtie dans le prolongement du bâtiment manufacturier, au sud-ouest. En 1966, la colonie est dotée d'une extension. Elle abrite une salle de jeu et vient s'ancrer sur l'élévation postérieure. Edifiée sur un terrain en pente, cette construction comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Elle est couronnée d'un toit en terrasse. En 1972, cette aile est rehaussée d'un étage carré et d'un étage de comble. Par la suite, la baisse de fréquentation de la colonie par les enfants rend nécessaire le développement de la location aux particuliers. En 1999, l'édifice devient propriété du Groupement d'action sociale du personnel de la Ville de Colmar. En 1825, le tissage compte 60 métiers à navette volante et emploie 60 personnes originaires du village.